Envie de participer ?

Président de la Fédération Française de Rugby

Courrier de Bernard Laporte
 
 
 
 

Madame la Présidente, Monsieur le Président, Chers amis,

La crise sanitaire que traverse notre pays depuis mars 2020, est d’une portée inédite.
Nous avons tous subi ces mois de doutes, d’angoisses, mais aussi, de peine pour un trop grand nombre de familles dont le destin s’est parfois brisé à jamais.

Cette crise de l’invisible a charrié son lot de tragédies, sanitaires, sociales, scolaires ou économiques.

Chaque Français a désormais hâte de sortir définitivement de cette situation qui comprime les libertés et les distancie de leurs proches, de leur famille, de leur travail.

Il est temps de repousser définitivement ce virus qui a trop pollué nos vies.

Dès les premiers jours de cette crise, le Rugby Français a adopté un comportement exemplaire. Cette période sombre, aura permis de grandes révélations.

Nos Clubs, confrontés à l’arrêt brutal des compétitions sur ces deux dernières saisons, se sont révélés d’une responsabilité incroyable.

Nous nous sommes resserrés, nous nous sommes protégés les uns les autres, nous nous sommes soutenus, nous nous sommes encouragés…

Je voudrais à nouveau, vous saluer pour cet engagement constant et bénévole, dont vous avez fait preuve. Nous pouvons être fiers de notre réseau et des valeurs que nous avons su exporter en dehors des terrains, pour nous montrer des Citoyens responsables.

Cette force, cette énergie collective, nous devons les concentrer sur notre capacité à reprendre nos activités sportives dans les meilleures conditions.

Nous devons accueillir nos jeunes licenciés dans des Ecoles de Rugby performantes, nous devons reprendre nos belles compétitions dans des stades ouverts à des publics fervents et nous voulons que les temps et les espaces, de convivialité redeviennent possibles.

Pour que nous n’ayons pas à souffrir des affres d’une quatrième vague, celle qui nous menace, il existe une seule et unique solution : la vaccination.

La vaccination permet de se protéger soi-même, mais aussi de protéger les autres, en diminuant les chances d'être un vecteur.

Se vacciner c’est également réduire considérablement le risque de contracter une forme grave du virus. C’est éviter des jours, des semaines, de réanimation.

Nous sommes tous épris de liberté, il s’agit en cette simple action, de la préserver, comme notre santé et celle de nos proches. C'est la raison pour laquelle nous devons considérer que se faire vacciner est un geste altruiste.

Notre société est trop souvent confrontée à l'individualisme.

Le Rugby c'est tout l’inverse. C'est la solidarité, le sens du collectif, c'est porter haut les desseins communs.

Nous avons la chance de compter au sein de notre équipe, le professeur Roger Salamon éminent épidémiologiste, ancien président du Haut Conseil de Santé Publique.

Son discours est très clair. Les vaccins sont sûrs et efficaces et constituent la seule porte de sortie durable à cette crise qui n'en finit plus.

Pour que nos vies normales reprennent leur cours il est nécessaire qu'une proportion importante de la population soit immunisée afin que la transmission soit minimale.

Le Rugby qui a été exemplaire, doit à nouveau montrer la voie.

J’en appelle à tous les dirigeants de Clubs pour que nous puissions relayer ce message que nous contribuons tous à la promotion de la vaccination auprès de nos licenciés, et que nous puissions enfin vivre une saison « normale » dans son entier, pour avoir l’immense plaisir de se retrouver sur et autour des terrains.

Je l’écris avec toute la solennité qu’exigent les circonstances : vous pourrez toujours compter sur votre Fédération, et notamment sur le formidable réseau de COVID Managers qu’a développé le Docteur Serge SIMON, pour que le Rugby Français dans son ensemble sorte de cette crise le plus durablement possible.

La Fédération est là pour vous accompagner, pour vous conseiller, pour vous soutenir.

Mais notre avenir immédiat tient en deux mots : « Vaccine-toi ! »

Je compte à nouveau sur vous et les initiatives que vous pourrez prendre en ce sens.

Avec toute ma considération, je vous prie de recevoir mes salutations amicales et solidaires.

 
   

 

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.